Mon Tro Breizh Les rites du Tro Breizh®

Les rites du Tro Breizh®…ou les mots qui réveillent un peuple !

Avec Mon Tro Breizh®, on fait le Tro Breizh®… comme on veut ! Mais on ne le fait pas tout seul… On s’inscrit dans une histoire, celle d’un antique pèlerinage, on s’inscrit dans une espérance, celle du peuple breton, on cherche au fond de soi à faire sens. Alors il y a des mots qui aident, des rites qui parlent d’eux-mêmes, des coutumes qui ont traversé les âges et que l’on cueille comme la rosée du matin. C’est le langage commun autant que complice de toutes celles et ceux qui s’élancent sur les Chemins du Tro Breizh ® !

 

 

“Apprends-moi les mots qui réveillent un peuple et j’irai, messager d’espérance, les redire à ma Bretagne endormie”
Yann-Ber Kalloc’h

 

 

Ar Penn Bazh – Le Bâton

Par les routes, par les chemins, par les sentiers, je rythme l’allure, je déjoue les embûches, j’écarte la ronce. Celui qui me tient me porte et je supporte celui qui me tient. Je sais tout de lui, il m’a choisi un jour pour compagnon d’infortune et je connais ses espérances et ses douleurs, je devine ses enthousiasmes et sa fatigue.

Chaque fois qu’il me plante en terre, c’est un pas de plus, une victoire de plus. Moi le bois mort, je redonne vie à celui qui fait de moi son outil de croissance. J’ensemence la Bretagne en la parcourant, je redis ses contours en la peuplant de la terre de nos Pères et de graines d’avenir, je la défends pour qu’elle demeure fière et innovante.

Moi Ar Penn Bazh Tro Breizh ®, je suis le plus fidèle compagnon de l’errance des hommes depuis la nuit des temps.

 

 

An Douar – La Terre

Je dis toute l’histoire de celui qui me cueille au matin de son départ. Je suis ce qu’il est, je suis ce qu’il porte, je suis ce qu’il emmène avec lui, ce qu’il laisse derrière lui. Je témoigne de ses doutes, des ses envies, de ses désirs, de ses aspirations, de ses perditions, de ce qu’il a de plus précieux.

Je suis comme son esprit, tantôt argileux, tantôt sablonneux, tantôt meuble, tantôt aride, tantôt fertile. Peu importe, je pars avec lui, je marche avec lui, j’arrive avec lui, je vis ses métamorphoses et ses transitions. Je vois ce vieil humain qu’il était, éclore, refleurir et revenir tout neuf ! J’étais sa terre, sur les chemins verts de Bretagne je suis devenu terreau et il pousse désormais en moi. Il enfonce profondément ses racines dans les kilomètres parcourus et il tient debout à nouveau… Il ne savait pas qu’il était graine…

Moi An Douar, je suis celle que l’on dépose aux pieds de Paul, de Tugdual, de Brieuc, de Malo, de Samson, de Patern, de Corentin, de Melaine et de Clair. Je rejoins les mottes de toutes celles et ceux qui parcourent les chemins et deviennent ainsi des compagnons d’humanité. Je raconte un passé solitaire qui ouvre sur un avenir solidaire tout en ensemençant la Bretagne.

 

Au moment de prendre la route, je cueille une poignée de la terre de chez moi, je la dépose dans ma Yalc’h et je me mets à parcourir mon petit chemin d’intériorité. C’est aux pieds de Paul, de Tugdual, de Brieuc, de Malo, de Samson, de Patern, de Corentin, de Melaine et de Clair que je la dépose, elle se mélange alors avec toute l’espérance qui réveille un peuple et fertilise son avenir.

 

 

 

 

Ar Yalc’h – La Bourse

Par Ar Penn Bazh qui me tient, par An Douar que je contiens, me voilà écrin pour celui qui m’étreint… Chacun de ses pas m’agite, me bouscule, me chavire, me renverse. Chacune de ses pauses m’apaise, me tranquillise, me soulage. Je sens ses combats, ses obstacles, ses victoires. Je sais ses apaisements et ses dépassements.

Moi Ar Yalc’h, je me ferme sur ce qu’il était, je protège ce qu’il a mis en moi, je le mâche, je le mature, je le cuve et je m’ouvre sur ce qu’il est devenu…

 

 

Demat ! – Jour bon !

Je suis le Deiz (jour) Mat (bon) que l’on se lance au passage, le « jour bon » du Tro Breizh ® que l’on se souhaite à la volée. Je suis ce petit mot qui dit la complicité de celles et ceux qui vivent la même aventure et se croisent.

Moi, Demat, je suis ce que l’on se souhaite de bon, je dis le bien que l’on se veut, je suis le bruit qui égaye le chemin, je suis la bonté d’une Bretagne qui s’ensemence en politesse, en courtoisie et en partage…

 

 

An Tremen-Hent – Passer le Chemin

Comme un chemin qui ne se déploie que lorsqu’on l’emprunte, comme une promesse qui ne se révèle que quand la tient, je suis ce pliage, cet accordéon qui ne se gonfle qu’avec l’air des kilomètres parcourus, qu’au souffle des mûrissements. Je suis la musique de celui qui itinère, je deviens sa partition, sa mémoire…

Ni passeport, ni sauf-conduit, ni laisser-passer, ni login, mon fébrile cartonnage ne témoigne que de ses avancées et de ses progressions. Je m’imbibe de l’encre de ses rencontres, je les collectionne comme un grand générique qui signera son itinéraire, je les raconte pour des générations, et je sais qu’il en vivra longtemps à son retour.

Moi, An Trement-Hent, je rappelle que la destination est moins importante que le chemin parcouru, je crie qu’il faut regarder ce qui a été fait et pas seulement ce qui reste à faire, je témoigne des tampons de la vie qui s’impriment à jamais au cœur de celui qui bouge en lui.

 

Au crépuscule de chacune de mes journées de marche, je donne à tamponner mon Tremen-Hent, là où je le veux, là où j’ai envie. Plus qu’un peu d’encre déposé sur un carton plié, c’est l’occasion d’un échange, d’un partage, autant de cailloux jetés sur la route pour retrouver le chemin de soi-même.

 

 

 

 

 

Ar Parchenn – Le Parchemin

Je ne suis pas récompense mais reconnaissance, je ne suis pas attestation mais mémoire, je ne suis pas diplôme mais témoin, je ne suis pas ligne d’arrivée mais rampe de lancement… Moi, Ar Parchenn, je dis ce que vous étiez et ce que vous êtes devenus, je raconte votre Tro Breizh ® autant que le tour que vous avez fait de vous-mêmes.

Par la voix des Saints Fondateurs, c’est toute l’âme de la Bretagne qui en un cachet de cire s’imprègne désormais en vous :

 

Nous, les Saints Fondateurs de la Bretagne,

Paul Aurélien, Tugdual, Brieuc, Malo, Samson, Patern,
Corentin, Melaine et Clair

Témoignons que, de votre vivant, vous avez :

Accompli le Tro Breizh ®, antique “Pèlerinage aux Sept Saints de Bretagne”, enracinant ainsi votre démarche
dans le fond des âges tout en relisant, pas à pas, votre histoire personnelle 

Bouclé la boucle en redessinant avec le bout de vos semelles le “Vieux Pays de nos Pères” qui vous aura permis de vous redécouvrir et de vous régénérer 

Effectué le Tro Breizh ® en direction du soleil levant, à la découverte d’une Bretagne fière et innovante,
pour vous inventer des demains sans pareils